Pas moyen d'échapper aux principes ESG

Le fonds Leith Wheeler Carbon Canadian Equity (coté Bronze) a pour stratégie d’exclure les carburants fossiles.

Diana Cawfield 8 July, 2021 | 5:00AM
Facebook Twitter LinkedIn

Une loupe au milieu d'un bois

Avec une philosophie depuis toujours axée sur les facteurs environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG), le fonds Leith Wheeler Carbon Canadian Equity (4 étoiles) offre aux investisseurs une participation nulle au secteur énergétique. En comparaison, l’indice libre d’énergies fossiles S&P/TSX a une pondération énergétique de près de 10 %.

Selon Richard Liley, membre de l’équipe de placement, « Certains de nos clients voulaient un filtre négatif pour empêcher le financement de l’industrie des carburants fossiles. Par conséquent, nous avons décidé de passer les sociétés au peigne fin et d’éliminer celles qui se procuraient plus de 30 % de leurs revenus par des activités liées aux carburants fossiles ». M. Liley est analyste principal et gestionnaire de portefeuille auprès de la compagnie de fonds indépendante de Vancouver Leith Wheeler Investment Counsel, qui est à 100 % la propriété de ses employés.

Ces exclusions portent sur des placements qui possèdent des réserves de carburants fossiles, comme les producteurs de pétrole et de gaz naturel, les raffineries et les producteurs de charbon, les oléoducs, et certaines sociétés de services publics. « Ça a l’air un peu étrange que l’indice et certains de nos concurrents dans cet espace contiennent ces placements », dit M. Liley.

On n’échappe pas aux principes ESG

Cette approche de gestion active suit la même philosophie et le même processus que la stratégie d’actions canadiennes de base. Ce processus se fonde sur une analyse fondamentale ascendante où les facteurs ESG sont intégrés à l’analyse des actions.

M. Liley appartient à une équipe de cinq personnes qui se définissent comme des analystes et des égaux. Au cours du processus de recherche, l’univers des actions disponibles est divisé en secteurs. Ces investisseurs axés sur la valeur qui opèrent sur le long terme mettent l’accent sur la compréhension des facteurs qualitatifs de la gestion.

Selon M. Liley, quiconque veut investir dans une affaire pendant 10 ans et plus, voire même 20 ans, doit tenir compte des facteurs ESG. « Si l’on ne tient pas compte de tous les risques potentiels que présente un investissement , y compris ceux qui relèvent de la catégorie ESG, on ne fait pas son travail », ajoute-t-il.

Pour les investisseurs qui envisagent ce mandat, prendre la décision de ne pas investir dans l’industrie des carburants fossiles peut avoir un impact sur les rendements. « Toutes les fois où l’on réduit le nombre d’occasions qui se présentent, il faut réaliser que cela peut – sans toutefois que ce soit inévitable – réduire le rendement potentiel. C’est le compromis que doit considérer un investisseur dans ce fonds quand il a à coeur de réduire l’empreinte carbonique de ses placements », explique M. Liley.

Une société est considérée comme détentrice de « valeur » si elle se négocie au rabais par rapport à sa valeur intrinsèque, notamment la détermination de sa croissance future, de la valeur du rabais, de ses flux de trésorerie à venir et d’autres prévisions. Selon M. Liley, cette approche est plus proche de celle de ce vétéran des placements qu’est Warren Buffett que des gestionnaires axés sur la valeur stricte.

Un fonds qui penche vers les services financiers

Le fonds, lancé en septembre 2017, a une pondération d’environ 43 % dans les services financiers et de 20 % dans les valeurs industrielles. « Nous aimons beaucoup les services financiers, dit M. Liley. Nous pensons que les banques, par exemple, sont souvent bon marché, qu’elles sont très diversifiées, et que malgré certaines réserves quant à leur bilan, elles peuvent très bien négocier les mouvements baissiers. » Dans le secteur industriel, l’équipe a trouvé d’excellentes entreprises qui produisent d’excellents rendements.

Le mandat est concentré sur environ 36 entreprises de qualité supérieure qui ont d’excellentes chances de survivre et de prospérer. Au cours de la crise du COVID-19, les gestionnaires se sont livrés à des recherches diligentes pour protéger le portefeuille et ont prêté une attention particulière au bilan des entreprises. Selon M. Liley, l’impact de cette crise sur le fonds n’a pas été aussi mauvais qu’on ne le pensait, et le soutien du gouvernement a porté ses fruits dans certains secteurs.

Des actions canadiennes qui ont un penchant ESG

« Nous avons pris une décision fortuite au départ de la crise, dit M. Liley. Nous avons vendu toutes nos actions de l’exploitant de salles de cinéma Cineplex (CGX). Ce qui nous a aussi aidés à traverser la crise, c’est notre absence de participation au secteur des voyages. »

Entre autres initiatives, l’équipe a augmenté sa participation à certaines sociétés qui avaient des bilans très sains, et cherché des occasions auprès de sociétés dont elle pensait qu’elles avaient été injustement frappées. Spin Master Corp. (TOY), une société de divertissement pour les enfants, en est l’exemple. « Très rapidement, l’action a fait plus que doubler, ce qui a confirmé qu’elle avait été injustement frappée », dit M. Liley. L’action a un bilan liquide net très robuste, et quand l’action a rebondi avec autant de force, certaines ont été vendues.

Un exemple de placement détenu pendant plus de 20 ans est l’avoir principal, Toromont Industries Ltd. (TIH), société industrielle canadienne concessionnaire des équipements Caterpillar. « C’est une entreprise qui a l’atout d’une franchise sur son propre territoire, avec l’avantage concurrentiel que cela comporte, mais elle est tout simplement gérée de façon si fantastique et efficace! » La société recueille aussi les faveurs de l’équipe pour sa récente acquisition d’un concessionnaire Caterpillar québécois, qui a fait augmenter ses marges et le rendement de son capital.

Sleep Country Canada (SCCAF) est une autre illustration de stratégie à long terme. « Ils ont acheté le plus gros vendeur de matelas en ligne au Canada, payé un prix très attrayant, et ce placement n’a cessé de croître depuis lors. » Leurs concurrents se sont affaiblis, et les autres grands concurrents ne sont pas axés sur cette catégorie ou sur les approvisionnements. « Je pense que c’est une entreprise qui occupe une position très forte dans le marché canadien; ses rendements sont excellents, et sa part de marché ne cesse d’augmenter », ajoute-t-il.     

Vous avez la passion d'investir dans de nouvelles idées?

Explorez le dernier rapport sur le paysage mondial des fonds thématiques ici

Facebook Twitter LinkedIn

Securities Mentioned in Article

Security NamePriceChange (%)Morningstar Rating
Cineplex Inc13.24 CAD0.00
Leith Wheeler Carbon Con Cnd Eq F14.20 CAD0.77Rating
Sleep Country Canada Holdings Inc26.50 USD0.00
Spin Master Corp43.00 CAD0.00Rating
Toromont Industries Ltd104.00 CAD0.00

About Author

Diana Cawfield

Diana Cawfield  Diana Cawfield est une journaliste primée qui prête régulièrement ses talents à Morningstar depuis 2000. Ses nombreuses contributions incluent le Toronto StarAdvisor's Edge et Châtelaine, ainsi que le service d'éducation en ligne de l'Institut canadien des valeurs mobilières.

© Copyright 2021 Morningstar, Inc. All rights reserved.

Terms of Use        Privacy Policy        Cookies